Chaire de recherche du Canada sur les enfants transgenres et leurs familles

Conférence midi avec Mélanie Millette, Olivier Turbide et Edith Paré-Roy

Titre: Analyses préliminaires de la couverture de la "détransition" dans la presse internationale (2017-2020)

La détransition, c’est-à-dire la discontinuation d’une transition de genre sociale, médicale et/ou légale, est l’objet d’une attention accrue de la part des médias ces dernières années. La présente étude s’intéresse aux univers de sens mobilisés dans le discours de la presse écrite sur ce phénomène. À partir d’une perspective critique, cette étude vise à cartographier les définitions, caractérisations et représentations de la détransition qui circulent dans la presse écrite internationale. Pour ce faire, une analyse thématique des cadrages médiatiques a été réalisée sur un corpus de 192 articles journalistiques traitant de détransition, publiés entre le 1er juin 2017 et le 31 décembre 2020. Ces articles, en français ou en anglais, proviennent principalement des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni, de l’Australie et de la France. Trois principaux événements d’actualité ont influencé le traitement médiatique de la détransition : le procès de Keira Bell, une femme détrans qui a poursuivi la clinique Tavistock and Portman NHS Trust, au Royaume-Uni, pour lui avoir prescrit des bloqueurs d’hormones à l’âge de 16 ans ; les tweets transphobes de J.K. Rowling, l’autrice de Harry Potter, qui a invoqué la détransition pour invalider la transition ; et la victoire juridique de Keira Bell. Plus que la domination d’un cadrage assimilant la transition à une erreur de parcours, les résultats préliminaires révèlent la présence d’une structure rhétorique typique qui tend, sur le mode implicite, à condamner toute approche fluide de l’identité de genre.