Chaire de recherche du Canada sur les enfants transgenres et leurs familles

Caractéristiques démographiques et psychosociales d’une cohorte d’enfants et d’adolescent.e.s suivi.e.s à la clinique interdisciplinaire de diversité de genre du CHU Sainte-Justine

89e Congrès de l'Acfas - Colloque 604 : jeudi 12 mai 2022 - Les jeunes trans et non-binaires et leurs familles face à l’adversité : expériences, forces, stratégies et pratiques novatrices

Janie Kelley (UdeM – Université de Montréal), Valérie Taillefer (Université de Sherbrooke. Auxiliaire de recherche, Clinique de diversité du genre CHU Sainte-Justine. ), Sophie Marsolais (Clinique de diversité du genre CHU Sainte-Justine), Dre Lyne Chiniara (Clinique de diversité du genre du CHU Sainte-Justine), Dr Nicholas Chadi (Clinique de diversité du genre du CHU Sainte-Justine. )

La demande pour des soins pédiatriques trans-affirmatifs est en augmentation rapide au Québec, mais ceux-ci demeurent rares et difficiles d’accès. Souhaitant répondre à ce besoin, la clinique interdisciplinaire de diversité de genre du CHU Sainte-Justine a offert des soins à plus de 350 enfants et adolescent.e.s depuis sa création en 2016.

L’objectif de cette étude rétrospective, réalisée à partir d’une revue de dossiers médicaux, est de décrire les caractéristiques démographiques et psychosociales des jeunes ayant été vu.e.s pour une première consultation médicale à la clinique entre le 1er novembre 2016 et le 31 mai 2021.

Parmi les 279 jeunes inclus.e.s dans cette étude, 29,4% sont de sexe masculin assigné à la naissance. L’âge moyen, au moment de la consultation initiale, était de 14,4 ans (intervalle 4,-18,3 ans). À ce même moment, plus de la moitié des jeunes avaient déjà reçu au moins un diagnostic lié à leur santé mentale et plus d’un.e jeune sur 10 avait déjà fait une tentative suicidaire.

Tel que rapporté dans d’autres cohortes d’enfants et adolescent.e.s suivi.e.s à une clinique de diversité de genre, les jeunes fréquentant la clinique du CHU Sainte-Justine présentent une prévalence élevée d’enjeux de santé mentale au moment de la prise en charge. Comprendre et agir sur les facteurs contribuant à la détresse psychologique des jeunes ayant une identité de genre créative est primordial pour pouvoir leur offrir des soins de santé adaptés à leurs besoins.