Chaire de recherche du Canada sur les enfants transgenre et leurs familles

Chaire de recherche

Les recherches menées sur les enfants transgenres se sont longtemps penchées sur les causes individuelles et familiales de la non-conformité de genre, sur le développement de l’identité de genre, et les meilleures façons de « soigner » ces jeunes.

Annie Pullen Sansfaçon
Annie Pullen Sansfaçon
Titulaire de la Chaire

Aujourd’hui, on sait que le genre est vision plus systémique de leur expérience est indispensable afin de développer des interventions qui visent non pas à les changer, mais bien à les accueillir dans leur questionnement identitaire, à les soutenir dans leur processus de développement ainsi qu’à favoriser l’émergence d’environnements plus inclusifs.   En effet, bien que les enfants trans* soient plus à risque de suicide, de dépression, d’abus et de violence que les jeunes cisgenres (non-trans*), les recherches démontrent de plus en plus clairement que de nombreux facteurs externes à l’enfant, comme le soutien parental fort, ou le respect de l’identité de genre du jeune dans les milieux qu’il,  elle ou iel fréquente, agissent comme d’importants facteurs de protection. Étant une chercheuse engagée, la titulaire de la Chaire propose un programme de recherche qui permettra de développer une compréhension plus globale de l’expérience des enfants transgenres, en prenant en compte l’ensemble des enjeux familiaux, sociaux, structurels que vivent ces jeunes.

Les travaux de la Chaire, ancrés dans une perspective d’affirmation du genre, s’effectuent en réelle collaboration avec les personnes concernées et les milieux qui les accueillent. La Chaire est actuellement dirigée par Annie Pullen Sansfaçon, professeure à l’École de travail social de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche en santé publique et à l’Institut universitaire Jeunes en difficulté. La chaire de recherche est financée par le Programme des chaires de recherche du Canada – Conseil de recherches en sciences humaines (2018-2023).

Principaux projets en cours

Grandir en tant que jeune trans : :
Une enquête qualitative longitudinale internationale sur l’accès des jeunes trans aux soins, à l’affirmation de soi et au bien-être.

Chercheur.e.s. : Annie Pullen Sansfacon, Denise Medico, Shuvo Ghosh, Nicholas Chadi, Lyne Chiniara, Sabra Katz-Wise, Damien Riggs, Anna Carlile, Vincent Barras, Frank Suerik Gullick F. en collaboration avec l’Organisme Jeunes Identités Créatives; Mermaids; Transcend; SAYFTEE; Fondation Agnodice, financé par les IRSC – Développement et santé des enfants et des adolescents (financement transitoire) de l’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents (IDSEA)

Ce projet a pour but de produire des connaissances longitudinales, prospectives et contextualisées sur les expériences des jeunes trans et non-binaires et les changements dans leur identité de genre, leur affirmation et les besoins médicaux, en accordant une attention particulière à leurs relations avec la famille et la dynamique sociale.
Les objectifs de l’étude sont : 1) produire un portrait nuancé et contextualisé expériences de ces jeunes, ainsi que de de l’évolution de leur identité de genre pendant la période cruciale de la puberté et du début de la transition médicale 2) suivre la manière dont la dynamique familiale et sociale et les expériences de soins d’affirmation de genre affectent l’identité de genre du jeune et sa capacité à l’affirmer et 3) comprendre comment leur bien-être évolue tout au long de ces expériences. La recherche a lieu au Canada, en Angleterre, en Suisse, en Australie et au Royaume-Uni.

Des pratiques aux discours sur la «dé-transition» :
pour une compréhension trans-affirmative desphénomènes de transitions de genre discontinuées chez les jeunes avec des parcours trans et de genre non binaire

Chercheur.e.s. : Annie Pullen Sansfaçon, Denise Medico, Alexandre Baril, Mélanie Millette, Olivier Turbide en collaboration avec l’Organisme Jeunes Identités Créatives; financé par le CRSH

Depuis une dizaine d’années, on entend de plus en plus parler de jeunes personnes qui auto-affirment être trans (dont le genre ne correspond pas à celui assigné à la naissance). Afin de vivre conformément à leur identité de genre, certains jeunes effectuent une transition légale, sociale ou médicale. Si la plupart des jeunes semblent poursuivre ces transitions, une petite portion dit avoir ou vouloir « dé-transitionner » ou discontinuer les transitions amorcées. Ce phénomène, bien que très peu documenté dans la recherche scientifique, est largement relayée dans les médias sociaux, les blogs et les articles de presse. Ancrée dans une approche trans affirmative fluide et intersectionnelle, l’étude propose un regard nouveau sur la notion de désistance en prenant en compte l’aspect dynamique et fluide du processus d’affirmation de genre ainsi que les multiples facteurs d’oppression qui peuvent s’imbriquer et interagir avec l’expérience des jeunes trans.

De plus, la Chaire de recherche participe à plusieurs projets québécois, canadiens et internationaux, tels :

La préservation de la fertilité chez les jeunes trans au Québec : recueillir la parole de jeunes et de parents pour mieux soutenir les familles, dirigé par Kevin Lavoie, Université Laval et Financé par le CRSH

Parcours de vie des jeunes trans et non binaires en situation d’itinérance au Québec, dirigé par Philippe-Benoit Côté, UQAM, finaéc par le CRSH

Fier+/+proud : développement d’une application mobile pour les jeunes issues de la communauté/ LGBTQ+, dirigé par Robert Paul Juster et financé par le Programme de soutien aux projets technocsociaux innovants

Jeunes trans placés dans les services de protection de la jeunesse au Québec : entendre la voix des jeunes pour comprendre et améliorer les pratiques, dirigé par Marie Joëlle Robichaud et financé par le CRSH

Transgender young people and their families: A qualitative investigation of experiences of clinical care (Australie), dirigé par Dr Damien Riggs (chercheur principal) et Claire Bartholomeus, (Flinder University) et Jo Hirst (Organisation: Parents of Gender Diverse Children, Australia)

The Canadian Trans Youth Health 2018, financé par les Instituts de recherche en santé (IRSC,  Foundation Grant Improving health equity for LGBTQ youth in Canada and globally: addressing the role of families and culture (F16-04473), dirigé par la chercheuse principale Elizabeth Saewyc (UBC) et en collaboration avec plusieurs autres chercheurs canadiens et internationaux.

Trans Youth CAN!  financé par les IRCS, dirigé par les professeures Greta Bauer et Margaret Lawson.

The Emergence of the Transgender Child : Parents Politics and Social Change, projet financé par le CRSH, et dirigé par la Professeure Jennifer Dyer à l’Université Mémorial à Terre-Neuve.